La gare de Neufchâteau dans la ligne de mire de la SNCB !

Au programme du conseil d’administration de la SNCB du 15 juillet 2011 la décision de la fermeture probable de 38 gares en Belgique dont celle de Neufchâteau. On parle de mesures d’économies susceptibles de permettre à la SNCB d’atteindre l’équilibre en 2015...

Publié le vendredi 15 juillet 2011
Cet article a reçu 0 commentaire

Tout comme 37 autres gares qui n’effectuent pas un minimum de 100 opérations par jour, le guichet de la gare de Neufchâteau-Longlier ne sera bientôt plus accessible. C’est en tous cas ce qui est dans les plans d’économie de la SNCB.

ECOLO, et la locale ECOLO de Neufchâteau ont évidemment voulu réagir à cette situation par le biais d’un communiqué dont voici le contenu :

Alors que le bilan du groupe SNCB en termes de ponctualité, de communication interne et de vieillissement de ses équipements est désastreux, les trois entités du groupe viennent de décider de la fermeture de 38 gares.

Pour Ecolo Luxembourg, les dirigeants de la SNCB font une fois de plus fausse route et témoignent d’une absence totale de vision en matière de politique de mobilité durable. Si des mesures doivent êtres prises pour améliorer la ponctualité et pour faire des économies à court terme, cela ne peut se faire sur le dos des voyageurs ou de l’offre de service y compris en milieu rural.

Pour Ecolo, il ne faut pas être dupe : le remplacement des guichets par des distributeurs automatiques engendrera aussi une perte de qualité du service proposé aux voyageurs. Ces machines, qui tombent souvent en panne, ne proposent notamment pas automatiquement le billet le moins cher et ne permettent pas d’obtenir d’informations relatives au voyage.

Si des économies sont à réaliser à court terme, les écologistes estiment qu’elles doivent prioritairement viser le dédoublement inutile des services des trois entités. De même la SNCB finance de manière excessive Infrabel et la SNCB-Holding ce qui l’empêche d’assumer pleinement ses missions de services publiques. A terme, les écologistes souhaitent également un refinancement public du rail, ce qu’ils ont notamment proposé au formateur.

Pour les écologistes, la SNCB doit assumer ses missions de service public et tout mettre en œuvre pour offrir un service de qualité, ponctuel et confortable à tous les utilisateurs du rail. Le nouveau plan d’économie présentée cette semaine va dans un tout autre sens, c’est une nouvelle punition pour les voyageurs !