Nos priorités

Après douze ans de participation à la gestion communale, nous voulons vous dire simplement comment nous voyons les choses pour l’avenir et quelles sont nos priorités .
Parce que vous méritez que l’on s’adresse à vous autrement que par une liste de promesses, nous vous proposons plutôt un panier d’idées à réfléchir.

Publié le lundi 17 septembre 2012
Cet article a reçu 0 commentaire

DEMOCRATIE :

Favoriser et stimuler la participation de tous les citoyens, les rapprocher des élus et de l’administration, garantir la bonne gouvernance et proposer un accès simplifié et humanisé à un service public de qualité.

La démocratie permet d’associer les citoyens aux décisions qui les concernent.
Trop souvent, les gens ne se sentent écoutés qu’au moment des élections. Notre volonté est d’accélérer la transition vers une démocratie dans laquelle le citoyen soit de manière beaucoup plus courante consulté et associé aux décisions qui le concernent. Le niveau communal est le plus adapté pour cela.
Assurer toujours plus de participation des citoyens permet de responsabiliser les gens et de faire reculer le réflexe de défense des intérêts personnels. La gestion communale ne peut qu’être plus efficace et plus juste.

Mais par quels moyens ?

- Continuer et améliorer encore l’information des citoyens via le bulletin communal et le site internet.
- Maintenir et renforcer l’information via l’affichage public, en gardant à l’esprit que tous les citoyens n’ont pas accès à internet, et être attentif à ce que ces derniers ne soient pas lésés.
- Associer les habitants à l’élaboration des projets communaux qui touchent directement à leur environnement et à leur qualité de vie. Organiser la concertation en veillant à s’entourer du personnel adéquat pour l’animation et le suivi de celle-ci.
- Créer ou redynamiser des conseils consultatifs partout où la nécessité s’en fait sentir.
- Etudier la possibilité d’offrir des services décentralisés dans les villages.
- Permettre aux citoyens d’introduire des réclamations ou des suggestions concernant les services administratifs de la commune et envisager le recours éventuel à une médiation indépendante.

JEUNESSE

Créer et entretenir une collaboration et une communication plus efficace entre les associations de jeunesse et la commune. Encourager la participation des jeunes dans toutes les décisions qui les concernent. Lutter contre l’insécurité routière issue de la conduite sous influence et/ou de la vitesse excessive par l’information et la prévention.

L’épanouissement des jeunes dans notre société doit être une priorité incontournable. Il ne suffit pas de s’en soucier lorsqu’il est client ou consommateur, mais aussi de le respecter dans sa volonté d’être acteur de son avenir. Il faut une vraie politique de jeunesse, qui puisse assurer une vision et des réponses cohérentes face aux défis et aux besoins que rencontrent tous les jeunes aujourd’hui, qu’ils soient adolescents ou jeunes adultes.

Comment y parvenir ?

- Mettre en place une cellule consultative centrale des jeunes permettant d’améliorer la communication et les contacts entre les organisations de jeunesse et la commune.
- Dresser un état des lieux concernant l’offre, la demande, l’état et la disponibilité des locaux afin de proposer un accès aux activités à tous les jeunes de la commune, sans distinction.
- Donner la parole aux jeunes dans la revue communale et sur le site internet communal.
- Créer des projets intergénérationnels et soutenir ceux qui existent (potagers communautaires, bourse du savoir faire, système d’échange local, etc).
- Favoriser le concept du "Bien vivre, en mangeant sain" dans les cantines scolaires en sensibilisant les jeunes (et leurs parents) aux effets néfastes pour la santé et pour l’environnement d’une mauvaise alimentation, sans négliger le recyclage des déchets générés.
- Assurer la sécurité des jeunes, qu’ils soient organisateurs ou participants, lors des manifestations déclarées, notamment par des rondes préventives exécutées par les services de police.
- Informer par des professionnels les « 15-18 ans », dans les écoles, sur les principaux dangers qui les guettent (alcool, drogue, vitesse sur la route) mais aussi sur les notions de base du secourisme et des premiers soins.
- Mettre à disposition, dans tous les événements organisés dans la commune, une fontaine d’eau gratuite.

MOBILITE

Rendre la priorité aux modes de déplacement durables afin d’augmenter la qualité de vie et permettre aux usagers de se réapproprier l’espace public.

Le renforcement de la convivialité et de la sécurité, l’adaptation des infrastructures existantes en tenant compte de l’avis des riverains et des citoyens doivent être des objectifs prioritaires. Par ailleurs, il faut aider les exclus de la mobilité, qui restent isolés, surtout dans les villages, et qui se retrouvent privés d’accès à certains lieux de vie, équipements ou activités au sein même de leur commune.

Comment y arriver ?

- Organiser et encourager la consultation des habitants, avant, pendant et après le réaménagement de voiries, trottoirs, d’espaces verts, ou la mise en chantier de nouveaux projets. Les utilisateurs directement concernés ont toujours des remarques pertinentes à formuler.
- Favoriser l’accès à pied et à vélo vers les écoles, la gare, les centres sportifs, administratifs et commerciaux. Y assurer des endroits sécurisés pour le parcage. Etudier l’idée d’une prime pour encourager l’achat de vélos ou de vélos électriques.
- Assurer la mobilité et l’autonomie des aînés et des personnes plus isolées ou défavorisées, par exemple par le renforcement des services de taxi social.
- Pour résoudre l’engorgement de certaines rues, organiser et favoriser le parcage de longue durée dans des parkings extérieurs existants et y faciliter l’accessibilité à pied.
- Favoriser et stimuler le covoiturage en développant, en coopération avec les communes voisines et la province, des parkings-relais aménagés et sécurisés, et en organisant le covoiturage occasionnel notamment lors d’activités communales.
- Sensibiliser les acteurs de l’école aux enjeux de la mobilité douce ; favoriser les déplacements à pied ou à vélo des élèves vers leur école et vers les activités extrascolaires quand cela est possible.
- Revoir certaines situations où la signalisation routière devrait être simplifiée et réorganisée afin d’obtenir une meilleure compréhension de la part de tous les usagers.
- Faire respecter les décisions prises, renforcer les actions de prévention et de répression, avec le soutien des forces de police ou d’agents constatateurs.
- Améliorer la coordination avec le gestionnaire du réseau non-communal (dont les routes traversent notre commune) pour viser à une meilleure cohérence.

POLITIQUE SOCIALE

Une commune attentive à ceux qui subissent la crise

La crise économique actuelle a pour effet d’augmenter la précarité d’une partie de la population, précisément celles et ceux qui sont les plus fragilisés : personnes sans emploi et à faibles revenus, familles monoparentales, personnes âgées qui ont de trop petites pensions, etc.
La commune est en première ligne et ne doit pas baisser les bras, même lorsque les budgets sont difficiles. L’action sociale doit rester une priorité absolue. ECOLO se bat aussi au niveau fédéral pour que le fardeau ne repose pas de plus en plus sur le dos des communes, comme c’est la tendance ces dernières années.

Dans ce domaine, nous voulons :

- Mener une politique de maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées, dans le but de diversifier l’offre afin qu’elle repose moins sur le home.

- Agir contre la précarité des ménages à faible revenu en les aidant à réduire leur facture énergétique.

- Rendre la commune plus proactive afin d’augmenter l’offre en logements accessibles aux faibles revenus, par le biais notamment de l’Agence immobilière sociale.

- Renforcer les partenariats entre le CPAS et les autres acteurs locaux sur le terrain social et soutenir l’Epicerie sociale.

- Continuer le travail d’insertion socioprofessionnelle réalisé par l’EFT (formation par le travail), dont la collectivité bénéficie aussi indirectement.

- Encourager concrètement toutes les initiatives privées ou associatives visant à améliorer la convivialité des quartiers et des villages (fêtes des voisins, jardins communautaires, etc).

ENVIRONNEMENT, ENERGIE, AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Economiser l’espace, même quand il semble abondant

Dans notre commune verdoyante, la tentation est forte de ne pas considérer l’environnement comme un enjeu. Des touristes viennent même de loin pour profiter de notre nature... alors, pourquoi s’en faire ?

Certaines menaces pèsent pourtant sur notre cadre de vie. En matière d’aménagement du territoire, par exemple, il devient urgent de remettre en question la façon dont nous développons les quartiers et les villages depuis de nombreuses années. Le terrain est gaspillé et l’implantation des habitations, le long des routes, rend difficile le développement de commerces et de service, l’ajout d’arrêts de bus, etc.

En profitant de l’évolution récente au niveau de la Région wallonne, il faut revoir le développement des nouvelles zones d’habitat. Elles doivent être moins éparpillées et occuper au maximum le centre des villages, épargnant ainsi le reste du territoire, à réserver à l’agriculture et au tourisme.

Gérer notre nature comme un capital précieux

L’environnement est notre affaire à tous mais nous pensons que la commune se doit de donner l’exemple, notamment dans les travaux ou la politique des déchets. Il y a aussi plus de travail à faire pour encourager le respect de l’environnement et adopter des sanctions lorsque des infractions sont commises. Les feux de déchets et les déversements sont un problème à prendre au sérieux.

Nous avons l’énergie ! En effet, des volontaires se mobilisent depuis des mois pour que les citoyens de Neufchâteau puissent participer au développement de l’éolien sur notre territoire. La coopérative Tchestéole et la commune veillent ainsi à ce que nous n’ayons pas à subir l’impact des éoliennes sur notre paysage sans en retirer une partie des revenus, au bénéfice du plus grand nombre. Un dossier à suivre de très près dans les prochains mois.

ENSEIGNEMENT ET CULTURE

S’épanouir dans une commune dynamique et ouverte

La commune s’est donnée comme mission de maintenir un réseau d’écoles de villages le plus développé possible. Un choix politique que nous voulons poursuivre. L’effort doit porter prioritairement sur :

- la concrétisation et la finalisation des projets de construction de nouvelles infrastructures scolaires ;
- l’amélioration des bâtiments existants en matière de confort et de consommation énergétique ;
- la consolidation du service d’accueil extrascolaire, qui doit voir ses effectifs augmentés de manière à encore mieux répondre aux besoins d’accueil ;
- la poursuite d’actions concrètes autour des repas scolaires, sur le long terme, pour sensibiliser à une alimentation saine et plus respectueuse des ressources et de l’environnement.

Une attention particulière sera portée à l’intégration sociale des enfants issus de milieux peu favorisés. L’idée est de dépasser l’objectif de réussite scolaire pour arriver à créer de réelles ouvertures en matière de culture, d’expression artistique et d’épanouissement personnel.

La reconnaissance du Centre culturel est un objectif immédiat, qui permettra de soulager le budget communal, mais sans perdre de vue la dimension première du Centre culturel : un lieu de mobilisation, fédérateur d’énergie. Il ne s’agit pas de créer des « produits culturels » à consommer, mais de dégager la dimension culturelle des projets portés par les associations ou les particuliers et de leur donner tout notre appui. Une façon de remettre en valeur le volontariat, la spontanéité, la solidarité et l’échange.

Culture et enseignement ne sont pas présentés ici ensemble par hasard : il y a de nombreuses synergies à poursuivre et développer pour permettre à tous les enfants de s’éveiller à l’expression artistique. En favorisant leur épanouissement et leur créativité, on attise aussi leur envie d’apprendre et de repousser leurs limites.